Polisse

Dans les années 80, le mépris absolu envers des oeuvres de cinéma fantastique de la part de critiques publiées dans Télérama et consorts a toujours suscité chez les cinéphiles amateurs de pellicules « autres » (comme moi) une envie de revendiquer haut et fort leur amour pour le cinéma de (mauvais) genre.

Malheureusement, au fur et à mesure de mes rencontres, réelles ou virtuelles, avec les personnes partageant mes goûts,  je me suis aperçu d’un terrible malentendu : plutôt que de fustiger les écrits insultants de critiques hautaines, certains considéraient les films d’auteur (célébrées à juste titre dans ces magazines) comme l’ennemi absolu !

Un état d’esprit qui m’ a toujours rebuté, comme si réalisme et imagination ne pouvaient ni ne devaient pas cohabiter paisiblement ensemble. Les réactions haineuses lues dans un forum très populaire du cinéma fantastique à l’encontre de Polisse (alors que la plupart avouaient ne pas l’avoir vu !) n’ont fait que me confirmer mon intention de prendre mes distance avec ce public un peu trop belliqueux à mon goût, même si évidemment, un très grand nombre de ces personnes possèdent une ouverture d’esprit qu’on ne peut que saluer !

Comparer Polisse à un reportage de TF1 relève d’une mauvaise foi absolue. Là ou la plupart des chaînes de télé traitent de sujets sensibles sur un mode misérabiliste, larmoyant et grossier, la réalisatrice Maïwenn emmène son sujet (le quotidien d’une brigade de protection des mineurs) dans une direction qu’aucune émission ne pourrait esquisser.

Ce ballet rugueux de corps, de gestes, de paroles et d’émotions qui se croisent et se culbutent nous emmène au plus profond de l’action, dans le coeur même des personnages.

Traiter d’une façon aussi intense, à la fois si crue et si pudique, de la violence sexuelle sur les mineurs, de la réponse apportée par la société, et du ressenti quotidien des personnes évoluant dans ce milieu est un tour de force incroyable, qui marque profondément chaque spectateur peu habitué à voir ça sur grand écran.

Polisse nous pousse, nous bouscule, nous fait rire, pleurer et réfléchir grâce également au talent d’une belle troupe de comédiens(Karin Viard, Marina Foïs, Nicolas Duvauchelle,…) et au charisme sauvage de JoeyStarr  qui nous prends aux tripes dans ce rôle d’écorché vif, sans oublier tous ces magnifiques enfants qui nous ont bouleversés.

La réalisation est intelligemment subtile, à mille lieux des effets grossiers du genre « caméra à l’épaule » qui pullulent dans le cinéma actuellement. Polisse est une vrai expérience de cinéma, dure et éprouvante, mais débordant d’une belle humanité.

(Vu à l’Amphi à Bourg-en-Bresse)

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Polisse

  1. OLIVIER Cathy dit :

    Rien à ajouter ! Tout est (si bien) dit dans cet article ! Nous avons vu ce film et nous avons été sensible à ce « nouveau » cinéma : direct, fort, intelligent et emprunt d’une réelle humanité. Il parle vrai et pourtant c’est bien du CINEMA, là est le tour de force de la réalisatrice. Nous avons adoré.

  2. Padrax dit :

    Ce film, je voulais le voir, vraiment. Et je n’ai pas trouvé le temps car il est sorti dans une période où j’avais toujours quelque chose à faire…Mais bon, ce n’est que partie remise car je compte bien me précipiter dessus à sa sortie en DVD :).
    Ta critique ne me fait que regretter de ne l’avoir pas vu, et me donner hâte de pouvoir enfin le regarder :D.

  3. @ Cathy : Merci beaucoup, oui, Polisse a une vraie force brute qui prends aux tripes et nous bouscule, on est loin d’un commentaire social aseptisé !
    @ Padrax : Salut Padrax, je suis heureux de te retrouver ici ! Il n’est pas toujours évident en effet de trouver du temps libre, mais j’essaie d’aller au cinéma une fois par semaine, c’est un rituel indispensable à ma vie !

  4. lemaf dit :

    J’acquiesce! Un reportage sur TF1 on le regarde et on l’oublie aussitôt, Polisse il reste, il tâche, laisse une empreinte et un petit goût amer pas si désagréable que ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s