Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

Cela faisait un bon moment que je n’étais pas allé au cinéma pour ingurgiter un bon gros plat hollywoodien, souvent copieux et indigeste. Mes goûts actuels me portent plus vers un petit film d’auteur bancal et touchant que vers une machine bien huilée, froide et artificielle. Malgré tout, la bande-annonce de Millenium par David Fincher me donna envie de renouer avec mes premiers amours de cinéphile, le cinéma américain. N’ayant jamais lu les livres originaux de Stieg Larsson, ni vu la première adaptation cinématographique de Niels Arden Oplev, c’est l’esprit libre et le coeur léger que je me m’apprêtais à découvrir cet univers noir et auréolé de la présence d’un cinéaste confirmé.

Le générique de début est une claque énorme, à  apprécier sur un écran géant avec un son puissant. Ce clip aux images étonnantes est accompagné d’une musique tonitruante de Trent Reznor et se veut comme une démonstration virtuose du talent de David Fincher, on peut trouver cela complétement gratuit mais force est de reconnaître que ce préambule est un véritable coup de boule ! On retrouve ensuite avec plaisir la précision de la mise en scène de David Fincher, mais on est vite un peu déçu par l’impression de redite dans son travail sur ce film. C’est quand apparaît le personnage joué par Rooney Mara que l’on comprends ou se situe l’intérêt de Fincher pour Millenium. Lisbeth Salander dévore l’écran à chacune de ses apparitions et s’avère en définitive le seul point vraiment positif et réussi du film.

En effet, Millenium donne la désagréable impression d’assister à un cahier des charges du thriller noir selon Fincher. Ce genre qu’il avait si brillamment exploité avec Seven (redéfinissant complétement le genre) et conclu avec Zodiac (un labyrinthe virtuose), il ne le bouscule à aucun moment, ne lui apporte aucun élément novateur, que ce soit sur le plan  esthétique ou thématique. Ah, si, j’oubliais que le film déborde de placements publicitaires absolument insupportables ! Je veux bien que le film soit inscrit dans son époque, mais la lourdeur du placement de la caméra face aux logos des produits ne va sûrement pas m’inciter à acheter un Mac ou un Pepsi !

Et puis, franchement, je suis fatigué du traitement infligé aux femmes par le cinéma hollywoodien. C’est quand même incroyable que les mêmes clichés nous soient resservis encore et encore. Un peu d’originalité et de réalisme serait-il trop demandé ? Loin de moi l’idée de faire un procès aux films violents, mais l’angle choisi est désespérément toujours le même. Pourtant, des chocs cinématographiques comme Irréversible (de Gaspard Noé) ou  Chiens de Paille (de Sam Pekinpah) ont su proposer une représentation graphique et thématique de la violence faite aux femmes en prenant en compte la psychologie de la femme qui subit un acte immoral et insoutenable, alors que Millenium est d’un vide affligeant, Fincher filme un viol de la même façon qu’il filmerait une bouilloire en train de siffler ! Cette bêtise gratuite ne fait finalement que confirmer que l’art cinématographique moderne et novateur n’a rien à espérer pour le moment de cette grosse machinerie hollywoodienne, lente, pataude et réactionnaire.

(Vu au cinéma Les Amphi à Bourg-en-Bresse)

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

  1. OLIVIER Cathy dit :

    Donc je me dit que j’ai bien fait de ne pas aller voir la version américaine !
    J’ai hésité justement car j’ai lu la trilogie de Stieg Larsson et j’ai déjà vu les premiers films qui en ont été tirés. Cette première version reflète bien le roman, L’actrice Noomi Rapace est géniale et crève l’écran.

  2. Il faudra que je regarde à l’occasion la version suédoise. Mais peut-être vaut-il mieux encore lire les romans ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s