Macbeth

Comme vous avez pu le constater, mes critiques littéraires sont peu nombreuses et assez légères. Pourtant, ce n’est pas l’envie qui me manque de vous conter le plaisir de lire Au coeur des ténèbres de Conrad, L’ingénu de Voltaire, La princesse de Clèves de Madame de la Fayette, Sexus d’Henry Miller, L’éducation sentimentale de Flaubert et tant d’autres ouvrages qui m’ont accompagné ces derniers mois. Seulement, ma maîtrise de la critique littéraire en est à ses balbutiements alors que j’écris des critiques de films depuis mon adolescence. Ajoutons à cela que mes textes sont écrits d’une traite sans recherches préalables, ce qui achève de me lancer dans une critique littéraire dont je serais satisfait. Néanmoins, au-delà du plaisir d’écrire, le but de ce blog est de faire découvrir des oeuvres à un public non « spécialisé » et, qui sait, de provoquer l’envie d’explorer de nouveaux horizons culturels.

(Peinture de Johann Heinrich Füssli)

Ayant beaucoup apprécié les adaptations cinématographiques d’Orson Welles, d’Akira Kurosawa (Le Château de l’araignée) et de Roman Polanski, je décidais d’entreprendre la lecture de Macbeth pour ma première rencontre avec l’illustre William Shakespeare. J’avoue que j’étais un peu inquiet avant de lire cette pièce, allais-je devoir affronter un texte lourd, difficile et ancien ? Aussitôt les premières pages lues, mes doutes s’envolèrent : le récit est clair, limpide, avec une force visuelle impressionnante, quant à la profondeur du texte, elle est absolument vertigineuse.

(Orson Welles dans son interprétation de Macbeth)

Débutant dans une ambiance fantastique puisant dans les croyances les plus primaires de l’homme, Macbeth nous conte la perdition d’une âme qui se laissera dévorer par elle-même, emportant un royaume entier dans ses tourments intérieurs. Et l’amour de Lady Macbeth qui pourrait servir d’échappatoire est au contraire l’un des moteurs de ces pensées et actions qui dessinent un projet cruel, avide et démesuré.

(peinture de Johann Heinrich Füssli)

La dimension fantastique de Macbeth est donc une époustouflante métaphore des ténèbres qui habitent l’esprit humain. Au fond de l’âme de ce guerrier fier et invincible se cache un enfant qui a peur de la nuit et de l’inconnu, et cette peur primale refoulée derrières des exploits héroïques attends patiemment le moment ou elle pourra s’insinuer dans chaque recoin de sa pensée, l’emportant vers une destinée malheureuse et solitaire.

(Le Château de l’araignée de Akira Kurosawa est une adaptation de Macbeth transposée au Japon médiéval)

En réaction à la folie du tyran, des hommes se rejoignent au sein de profondes valeurs tel que le courage, la loyauté, l’honnêteté et l’amitié. Cet ensemble crée ainsi un lien permettant de construire un projet œuvrant pour le bien de tous. Cet espoir est un vrai rayon de lumière perçant la noirceur de cette tragédie inépuisable et intemporelle qui renvoie l’homme face-à-face avec les aspects les plus sombres de sa conscience.

(Portrait de Shakespeare par Charles Cobbe)

Publicités
Cet article, publié dans Littérature, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Macbeth

  1. OLIVIER Cathy dit :

    Bonjour Pascal
    Je vais peut être oser lire du Shakespeare grâce à ton article ! Double obstacle : l’ancienneté du texte et la qualité de la traduction. A priori, ils sont surmontés !
    J’ai découvert par ailleurs les peintures de Johann Heinrich Füssli que je ne connaissais pas et je dois dire qu’elles ne me subjuguent.
    Merci pour ce partage.

  2. Bonjour Cathy,
    Pour la traduction, il est vrai que malgré sa qualité, on éprouve une frustration à ne pas lire l’oeuvre dans sa langue d’origine. Malgré cela, il vaut mieux lire Shakespeare traduit en français que ne pas le lire du tout ! Je viens justement d’acquérir « Roméo & Juliette », j’ai hâte de lire ce classique.

  3. Audrey dit :

    Bonjour,
    Je vous prie de m’excuser. Je n’ai malheureusement pas trouvé comment vous contacter autrement que par commentaire.
    Je souhaitais vous faire découvrir le service Paperblog, http://www.paperblog.fr dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs. Vos articles sembleraient pertinents pour certaines rubriques de Paperblog.
    En espérant que le concept de Paperblog vous titille, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements…

    Audrey

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s