Hasta la Vista

L’incroyable succès public d’Intouchables ne cesse de me laisser perplexe. Bien que le film soit tiré d’une histoire vraie, l’impressionnante avalanche de clichés (sociologiques et culturels) donne plutôt l’impression d’être devant un luxueux téléfilm de TF1 que devant une œuvre subtile sur le handicap et ses conséquences sur les rapports sociaux. Ne nous y trompons pas, si ce film a connu un tel succès, c’est bien grâce aux téléspectateurs, qui, nourris par un bouche-à-oreille élogieux largement relayé par les chaînes de télévision, se ruèrent en masse vers un produit culturel formaté et bien-pensant. Il est d’ailleurs intéressant de constater que comme pour Bienvenue chez les Ch’tits, on retrouve toujours dans ce genre de films nombre d’acteurs (hum…) venant du petit écran.

Parler avec humour et légèreté du handicap sans minimiser les énormes contraintes sociales, sexuelles, médicales et psychologiques est également le sujet de Hasta la Vista qui ose s’approprier l’aspect cinématographique des Teen-Movies à travers un road-movie dont la destination finale n’est rien de moins qu’un Eldorado sexuel ! Les tabous et les clichés sont évacués à l’aide d’un humour dévastateur, ce qui n’exclue pas pour autant une  jolie pudeur. Hasta la Vista nous montre d’emblée que le statut de handicapé fait partie intégrante de la personne, mais qu’il ne constitue pas sa nature profonde, une entrée en matière bien différente de Intouchables qui ramait pendant presque deux heures pour nous dire la même chose au final !

L’intelligence de Hasta la Vista lui permet de se servir du handicap de ses personnages  pour créer des scènes aussi hilarantes que libératrices, un incroyable tour de force là ou nombre de réalisateurs se seraient vautrés dans une méchanceté gratuite ou un misérabilisme larmoyant. L’angle d’attaque est déjà très original, mais ce long-métrage belge approfondit son sujet en en poussant à une réflexion sur le handicap qui habite chacun d’entre nous, celui qui nous empêche de nous libérer, qui nous pousse dans de mauvaises directions, qui nous submerge et nous dirige. Je ne m’étendrais pas sur chaque personnage, mais la distribution est épatante, l’alchimie est complète et l’on suit avec beaucoup de bonheur et d’émotions le voyage initiatique de ces trois compères et de leur adorable chauffeur ! Hasta la Vista vous fera pleurer et rire, le bouleversant final achevant de faire de ce film une belle réussite qui mérite une franche reconnaissance !

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Hasta la Vista

  1. lemaf dit :

    Je télécharge, je regarde et après on en reparle.

  2. Non, tu loues ou tu empruntes le DVD et après on en reparle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s