Festival du court-métrage : soirée « Frissons et fin du monde » (médiathèque de St-Etienne du Bois)

aff_1077

Vendredi 21 Décembre 2012, l’humanité vit son dernier jour… Et pourtant, la médiathèque de Saint-Etienne du Bois décide de fêter joyeusement cette date en programmant une soirée spéciale à l’occasion du « Jour le plus court », une fête nationale célébrant le court-métrage. Etant par le plus heureux des hasards stagiaire dans cette médiathèque la même semaine que cet événement, Eric, responsable infatigable et fervent adepte de la méditation (ceci expliquant peut-être cela !), me confia les rênes pour programmer cette drôle de soirée…

AFFICHE FESTIVAL 2012

A partir d’une pré-sélection effectuée par les adolescents de la commune et ses alentours, je me livrais à une course effrénée pour revoir les courts-métrages, corriger la sélection et visionner un bon paquet d’inédits pour fêter dignement cette fin du monde tant attendue. Dans l’urgence, j’en oubliais que le public était constitué de parents et de jeunes adolescents innocents, et je mitonnais avec amour une nuit assez trash, il faut bien le dire ! Après un visionnage avec Eric, je décidais de changer à nouveau mon programme et de l’orienter vers un côté « festif » plus propice à ce genre d’événements.

Quoi qu’il en soit, le grand soir arriva, et sous les coups de 19 h, une armée d’adolescents maquillés en zombies envahirent la médiathèque dans la bonne humeur générale ! Quelques courageux adultes vinrent nous rejoindre et nous pûmes débuter cette dernière soirée sur cette bonne vieille Terre… La mystérieuse disparition de Robert Ebb ouvrit les festivités avec son humour potache et ses énormes références aux séries B fantastiques des années 50. Adapté d’un conte inuit, la sombre et poétique Femme Squelette de Sarah Van Den Boom intrigua une bonne partie du public. Il m’a semblé intéressant de détourner le thème « Fin du monde » pour évoquer une apocalypse intime.

La_femme_squelette-436145775-large

Crabbbb(Illustration de Tim Doyle)

King Crab Attack de Gregoire Sivan fut un joyeux moment de rigolade, cette fausse bande-annonce détendit suffisamment l’atmosphère pour faire ensuite un tour dans l’espace avec  Yuri Lennon’s Landing on Alpha 46 du suisse Anthony Vouardoux. Ce court-métrage de science-fiction évoque le cinéma de Stanley Kubrick et de Andreï Tarkovski pour aboutir à une chute digne des meilleurs épisodes de La Quatrième Dimension.

yuri_lenons_landing_on_alpha_46_04_new

Cassus Belli est réalisé par  Georgios Zois, d’origine grecque, rendant son contenu encore plus frappant. Long plan-séquence suivant une file de personnes dans des lieux différents (musée, boîte de nuit, supermarché,etc), ce court prouve que quelques minutes d’une oeuvre de genre peut délivrer un message très fort et symbolique sur l’état d’un pays en crise. Pour finir en beauté cette première partie, rien de tel que Panic Attack!, petite bombe uruguayenne  (réalisé par Fede Alvarez) qui réduit la ville de Montevidéo en cendres !

Après de sympathiques échanges autour d’un copieux buffet, la soirée « Frissons » débuta avec un pur chef-d’œuvre de Tim Burton. Vestige d’une époque (1982) ou le célèbre réalisateur alignait des bijoux de poésie macabre,  Vincent fut un beau moment d’émotion décuplé par le plaisir de le découvrir sur grand écran. Aussi court qu’efficace, Black Hole exploite pleinement le format du court-métrage : une idée, une chute, et c’est emballé ! Who’s Afraid of Mr Greed ? est un petit moment sombre et bien animé, j’ai découvert lors de mes recherches nombres des dessins animés semblables, à la fois enfantins et légèrement terrifiants…

On Tracks de Laurent Navarrinous embarque dans le quotidien nocturne d’un veilleur de nuit intrigué par une image aperçue sur un moniteur. Réalisation parfaite, travail sonore impressionnant, ce court-métrage en impose ! Dommage que la fin ne transcende pas un sujet déjà vu ailleurs… Complétement déjanté, Strange Invaders est un cartoon américain réalisé par le canadien Cordell Barker, un nom que je ne connaissais pas, mais qui a déjà été nominé aux oscars pour ses animations délirantes !

Ajouté in extremis par Eric, Action Commerciale de Pascal Jaubert fut sans conteste le plus gros succès de la soirée. Cette rencontre loufoque entre un commercial et un tueur à gages est porté par un beau duo d’acteurs et une musique tout aussi drôle que le scénario. Enfin, pour faire le lien avec le lendemain largement consacré aux courts-métrages pour enfants, le sympathique The Monstrejo clôtura avec bonne humeur ce programme. L’apocalypse n’ayant pas eu lieu, la soirée finit tranquillement autour d’un verre et de petits gâteaux dans cette jolie médiathèque de St-Etienne du Bois. Samedi fut également une très belle réussite avec une excellente fréquentation, des enfants et des adultes ravis par le choix des programmes proposés tout au long de la journée, un court-métrage de zombies réalisé par des adolescents enthousiastes, mais tout ceci est une autre histoire…

Programme Festival 2012 2

(Je tiens à remercier de tout cœur Eric, Marion, Mylène et Michèle qui m’ont accueilli avec une grande gentillesse et avec qui j’ai passé de très bons moments)

Publicités
Cet article, publié dans Bibliothèques, Cinéma, Evenements, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s