La Philosophie dans le boudoir (Dialogues destinés à l’éducation des jeunes demoiselles)

9782070368006

Pour ma première rencontre littéraire avec Donatien Alphonse François de Sade (1740-1814), plus connu sous le nom du marquis de Sade, j’ai choisi prudemment les quatre premiers dialogues issus de La Philosophie dans le boudoir. Nous y suivons la défloraison moral et physique d’une jeune fille, Eugénie, par deux adultes, Mme de Saint-Ange et le dénommé Dolmancé. Ces échanges verbaux et tactiles illustrent fort bien la volonté du marquis de Sade de briser avec vigueur tous les tabous que la société et la religion ont patiemment construit, et de replacer l’homme et la femme, enfin libres, dans leur condition naturelle, celle d’un être devant ressentir et assouvir toutes les pulsions primaires que la Nature lui a donné.

428px-Sade-Biberstein                           (Portrait imaginaire du Marquis de Sade par H. Biberstein)

Outre les perversions sexuelles bien gratinées qu’on s’attend forcément à trouver dans les lignes de ce sulfureux auteur du XVIIIe siècle, l’inceste et le crime sont par exemple glorifiées au détour d’envolées philosophiques de tel ou tel protagoniste. S’il est difficile de ne pas être extrêmement choqué par ces lignes, il faut également faire preuve d’une certaine analyse intellectuelle pour voir un peu plus loin que ce qu’on lit.

Marquis-de-Sade-9469078-1-402

A n’en point douter, le marquis de Sade prend un malin plaisir à horrifier le lecteur médusé qui se promène dans une forêt de tous les vices possibles et imaginables. Poussant la notion de libertinage (intellectuel, moral et sexuel) dans ses plus extrêmes limites, jusqu’à la rendre ridicule, La Philosophie dans le boudoir est un grinçant réquisitoire contre la société sois-disant « bien-pensante », et en propose un contre-exemple grossier, loufoque et absurde, où la démesure et l’excès sont rois. Ce n’est assurément pas un texte à mettre entre toutes les mains, mais il serait dommage pour les plus curieux de passer à côté de ce brulot littéraire de 1795.

Manuscrit-Marquis-de-Sade_portrait_w858                                 (Manuscrit original d’un écrit du marquis de Sade)

Publicités
Cet article, publié dans Littérature, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s