Les T.A.P (Temps d’Activités Périscolaires)

1554

Tout d’abord, je tiens à préciser que je n’appartiens à aucun bord politique tel qu’il soit, à part peut-être celui du bon sens, de la tolérance et du développement culturel. Et que je m’exprime à titre personnel.

Depuis Septembre 2013, je conçois et anime 3 fois par semaine (le Lundi, Mardi et Jeudi de 15h30 à 16h30) un temps d’activité périscolaire.

Et depuis tout ce temps, je n’entends qu’un vaste mécontentement largement relayé par un engouement médiatique contre cette réforme.

« C’est n’importe quoi », « ça coûte trop cher », « c’est de la garderie », « ça ne durera pas », « les enfants sont épuisés », ceci n’est qu’une infime partie de toutes les critiques prononcées par les nombreux opposants aux T.A.P, qu’ils soient politiques, parents ou enseignants.

Ce qui est toujours étonnant dans ces reportages « objectifs », c’est qu’on y entends très rarement la parole des enfants, pourtant les premiers concernés par ce projet éducatif et culturel.

J’ai donc décidé de rendre compte de l’expérience qui est la mienne, médiateur culturel livre et lecture pour la jeunesse, dans la médiathèque de St-Etienne-du-Bois (01). Et autant vous dire que mon opinion est à l’opposé des paroles entendues ici et là.

Décembre 2012-Février 2012 006

Tout d’abord, le T.A.P me permet d’avoir beaucoup plus de liberté créatrice que pendant les accueils de classe. En effet, ces derniers se portent plus volontiers sur la découverte des différents genres littéraires et de la recherche documentaire (mais de manière ludique).

Chaque activité de T.A.P est conçue pour durer le temps d’une période scolaire : Septembre/Octobre et Novembre/Décembre en l’occurrence. Pour débuter, j’ai préféré une activité très simple, afin de pouvoir observer les enfants, leurs comportements comme leurs attentes. « Plaisir de lire » a donc comme objectif proposer un temps de lecture et d’accompagnement personnalisé, chose qu’on ne peut pas faire pendant un  accueil de classe. Sauf que l’activité était prévue pour une dizaine d’enfants et que je me suis retrouvé avec presque 17 enfants (dont quelques turbulents allergiques à la lecture), autant vous dire que cela n’a pas été simple !

Néanmoins, l’idée de faire des petits jeux a rapidement conquis la jeune assistance : par exemple, assis en cercle, chacun choisissait un livre, puis le faisait passer à son voisin de droite une fois lu, ainsi naquit « la danse des livres » ! Un temps d’échange s’en suivait parfois, mais mis à part chez les lecteurs assidus, la critique d’un album est difficile pour les enfants de CP à CE2 (je n’avais pas de CM1-CM2) et le temps me manquait (je dois effectuer un petit trajet de l’école à la médiathèque). Il y eut également pour finir une petite activité qui eut beaucoup de succès : « Le Roi des Livres ». Chacun devait présenter son livre préféré et expliquer les raisons de son choix, je prenais les livres en notant les noms des enfants, puis je les présentais au groupe suivant qui notait ces livres. Ainsi, mis à part leurs propres livres, chaque groupe a noté et commenté le choix de tous les enfants. Ce fut aussi instructif que drôle ! Les gagnants se sont vus récompenser par des petits livres, gadgets et marque-pages généreusement offerts par La librairie du Théâtre à Bourg-en-Bresse. Pour info, les 3 premiers ont été l’album Terrible, la bande dessinée La Rose Ecarlate, et l’album Jour de Lessive.

25499509_5593515

Cette première période a été riche d’enseignements. Tout d’abord, les enfants ont vite senti qu’ils étaient dans une activité plus « libre », et cela a évidemment posé des soucis de discipline. Pour ma part, plutôt que de crier sur des enfants agités, je stoppe l’activité et isole l’enfant perturbateur, bien sûr en leur expliquant en début de séance la conduite que j’attends d’eux. Il est à noter qu’un groupe de travail rédige en ce moment une charte qui sera commune à toutes les activités de T.A.P, afin de donner une cohésion à l’ensemble des intervenants.

Ensuite, cela a été un vrai plaisir de partager des instants de lecture libre avec les enfants. Certains disaient détester lire, mais se plongeaient avec délice dans des documentaires sur les fonds sous-marins ou le sport ! Après une discussion finale, l’activité a beaucoup plu, et les enfants espèrent la revoir prochainement. Comme les activités n’étaient pas choisies, j’ai eu des difficultés avec certains, qui tenaient de plus un discours très agressif avec le principe du T.A.P. C’est avec eux que mon activité atteint ses limites, car je n’ai pas le temps (compte tenu du nombre d’enfants à gérer) d’explorer leurs envies et leurs besoins.

2eme période, 2eme activité : « Les enfants ont la parole ». Le principe : tout le monde s’assoie en cercle, je lis un conte, puis nous avons une discussion sur le thème de l’histoire. Les sujets ont donc été : l’amour (gros succès !), la différence, l’intelligence, la peur, l’amitié, et les passions. En toute modestie, l’objectif était de créer des discussions philosophiques entre les enfants. Pour cela, je me suis appuyé sur l’excellent film documentaire Ce n’est qu’un début. L’important était bien sûr de ne pas imposer une réflexion personnelle ou une morale aux enfants, mais bien de les accompagner (en leur posant des questions) à développer leur pensée autour d’un sujet, à écouter l’autre (très dur ça !), et à réfléchir ensemble.

Un petit rituel fut installé en début de chaque séance : on ferme les yeux quelques instants, on visualise ce à quoi on pense, puis on le fait partager au reste du groupe. Ce petit moment, drôle et touchant, permet à chacun de se poser et de se mettre dans l’ambiance de l’activité. Ce fut une période incroyable mais assez difficile au début, les enfants ayant du mal à saisir le concept. Mais ensuite, l’engouement fut incroyable et m’a apporté énormément, la dernière séance étant même assez émouvante, au vu des paroles très chaleureuses des enfants ravis par l’activité.

Pour Janvier/Février, je prépare « Il était une fois », un atelier ou je serais le réceptacle et coordinateur des paroles d’enfants qui devront inventer ensemble un récit, ça promet de grands moments !

Bref, tout ça pour dire (en dehors de donner des idées à mes amis bibliothécaires !), que les T.A.P peuvent être un formidable terrain de jeu totalement en lien avec nos missions pédagogiques. Et je ne parle pas de tous mes collègues intervenants qui ont vu se développer un véritable talent chez des enfants qui découvraient une nouvelle activité.

tap

Je comprends bien que financièrement, les petites communes vont avoir du mal à gérer les T.A.P, mais cette réforme s’inscrit dans un projet culturel qui fait sens. Evidemment, si des maires n’ont aucun intérêt pour la culture (au sens large) et ses acteurs , il est certain que rien n’avait été fait (et ne sera fait) dans ce sens pour accueillir correctement des activités ludiques et pédagogiques. Quand j’entends certaines phrases du genre « de toute façon, on fera de la garderie parce qu’on a pas les moyens », je suis outré par le peu de considérations que l’on a pour les enfants. A l’heure où l’on s’insurge contre la pauvreté culturelle de la télévision et des jeux vidéo (activités préférées des enfants), contre la violence verbale et physique entre enfants de plus en plus jeunes, comment ne pas accueillir avec enthousiasme une réforme qui donne l’opportunité aux enfants d’explorer d’autres univers ?

De part mon expérience personnelle, je n’ai pas d’enfants qui se plaignent d’être fatigués par les T.A.P. Il s’agit plus à mon sens d’une frilosité bien française, qui consiste à dénigrer systématiquement toute expérimentation un tant soit peu audacieuse. J’entends « il faut arrêter ça et réfléchir », mais c’est justement cette pensée qui paralyse notre pays ! Nous sommes souvent grincheux sur l’immobilisme politique de notre beau pays, mais dès que quelque chose de novateur est lancé, c’est le tollé général, l’expérimentation n’a pas droit de cité. Je ne dis pas qu’il faut que les décisions soient prises sans concertation, qu’il faut tout essayer sans réfléchir, mais laissons quand même la chance à des projets ambitieux de faire leur preuves avant de les enterrer sans aucune forme de procès !

Alors, oui, VIVE LES TEMPS D’ACTIVITES PERISCOLAIRES !

Reforme_rythmes_sco_10092

Cet article, publié dans Bibliothèques, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

35 commentaires pour Les T.A.P (Temps d’Activités Périscolaires)

  1. Pauline dit :

    Je laisse un commentaire un peu plus élaboré que celui que j’ai laissé sur FB.

    Cet article m’a complètement fait changer d’avis par rapport aux TAP. Les animations que tu proposes sont très intéressantes, et même si elles demandent de la préparation, cela semble tout de même raisonnable.

    Car je pense que le problème majeur des TAP est non seulement qu’on impose des créneaux horaires aux travailleurs qui reçoivent les enfants (quels qu’ils – les travailleurs – soient) sans pour autant leur aménager leur temps de travail pour qu’ils puissent préparer correctement leurs accueils. Je pense que dans ta bibliothèque ce travail est facilité car il y a une personne -toi- qui est embauchée pour préparer les animations. Et c’est la preuve que c’est le meilleur moyen de faire marcher les choses, car il semble que tout fonctionne très bien pour votre bibliothèque et les écoles touchées !

    Ton animation presque philosophique avec les enfants me fait penser qu’il existe plusieurs collections d’ouvrages traitant de philo pour les enfants ! Par exemple, « les goûters philo » chez Milan, « les petits albums de philosophie » chez Autrement Jeunesse, et plein d’autres (Ricochet est ton ami ! ^^) Tu pourrais t’en servir pour une prochaine animation !

    En tout cas, merci pour cet article très intéressant, je vais le partager autour de moi, surtout qu’ils vont bientôt proposer une formation sur le sujet sur mon lieu de travail !

  2. Tout à fait d’accord, je ne l’ai pas précisé dans l’article, mais j’ai du temps de travail dégagé spécifiquement pour cette activité. En tout cas, pour les animateurs en bibliothèque, pour peu qu’on ait ce temps-là, la passion et l’imagination font le reste, pas besoin d’avoir des moyens colossaux. Je vais me renseigner sur les titres que tu me conseilles, même si au final, j’ai été déçu par les « Les goûters philo » que j’ai trouvé peu approprié aux enfants.
    Merci pour ton commentaire Pauline.

  3. Julian dit :

    Super article, effectivement je suis bien d’accord avec toi. Bravo pour tes animations elles ont vraiment l’air chouettes (j’y mettrais bien mon fils !).
    La difficulté il me semble est de trouver des gens à la fois motivés pour faire des choses intéressantes et compétents pour rassurer les parents. Quelque soit la dynamique ou la volonté d’une mairie, le succès de ces TAP dépendra vraiment des gens qui les font. Un peu comme à l’école où un prof peux faire aimer ou détester une matière en fonction de sa personnalité ou de sa méthode d’enseignement. Peut être les crispations viennent-elles du fait de la généralisation d’un processus qui relève plutôt du sur-mesure et que la culture française n’est pas fan du sur-mesure ?

    • Merci Julian. Je crois que l’un des problèmes que pose le TAP est d’être un concept modulable plutôt qu’une activité « clé en main ». A partir de là, on ne peut compter que sur la bonne volonté des élus et citoyens effectivement. En tout cas, tout autour de moi, les intervenants bouillonnent d’idées toutes plus intéressantes les unes que les autres.

      • julian dit :

        En tout cas c’est chouette de trouver des gens pleins de bonnes volontés et d’intentions détachées de tout esprit mercantile, comme tu peux le montrer dans ta volonté de faire ton travail consciencieusement et utilement. Je baigne moi-même dans les sous-entendus commerciaux et la recherche de chiffre d’affaire à longueur de journée, ce n’est d’ailleurs pas forcément toujours négatif si on arrive à mêler rentabilité et plaisir (ou j’essaie de m’en persuader), mais c’est quand même triste d’avoir toujours cette contrainte là. La culture semble apporter une bulle relative à tout cela et j’aurais d’ailleurs adoré travailler pour un musée, mais bon c’est un autre débat !
        Tout ça pour dire que c’est important de défendre la culture sous toute ses formes et de le partager avec les plus jeunes d’entre nous. Les TAP sont une opportunité fabuleuses pour y arriver, dommage qu’il y ait tant d’avis négatif maintenant que les choses sont là, alors que tout le monde semblait les réclamer à corps et à cris il y a quelques années !

  4. Laissons-nous le temps de convaincre les réticents, par exemple en organisant une journée « portes ouvertes » des TAP en fin d’année scolaire où les parents pourront voir l’étendue des possibilités offertes par cette réforme.

  5. laetitia dit :

    Merci beaucoup pour cet article éclairant! Vous avez su donner du positif à côté de tous ces articles négatifs trouvés sur la toile.
    Pour ma part, j’ai trouvé quelques inspirations avec ce site : http://www.laclairiere-culturejeunesse.fr/.
    En plus des séances pour bébés il donne des pistes sur des thèmes qui peuvent être proposés en T.A.P.

    Bonne continuation

    Laetitia

    • Merci beaucoup pour ce lien Laetitia, je vais le parcourir avec un grand intérêt.
      Depuis l’écriture de cet article, j’ai effectué une activité « Il était une fois », autour de la création d’une nouvelle avec des enfants de CM1, CM2, et le résultat a été excellent. Les enfants ont pu avoir en définitive une réflexion sur le processus créatif de l’écriture. Je mène en ce moment une autre activité « TeKoutKoi », qui propose aux enfants chaque semaine de découvrir un genre musical (rock, rap, électro,…).
      A bientôt,

      Pascal

  6. Ping : Les T.A.P (Temps d’Activités Périscolaires) | la bibliothèque, et veiller

  7. LydieB dit :

    Pouvez-vous m’expliquer les différences entre TAP et accueils scolaires traditionnels ?

    Merci d’avance,

  8. Oui, avec plaisir. Ma mission pour les accueils de classe est d’inciter les enfants à développer leur goût à la lecture et leur faire découvrir différents aspects de la littérature de manière ludique. Bien sûr, il m’arrive de dépasser cette posture de base pour inclure d’autres activités basées sur le cinéma ou la musique, par exemple lorsque je crée des animations autour des adaptations d’œuvres littéraires.
    Comme vous l’avez lu dans cet article, les T.A.P me permettent d’élargir considérablement mon champ d’action tout en restant dans les missions des bibliothécaires, à travers des ateliers philo, des activités musicales,etc.
    J’espère avoir répondu de manière claire à votre question.

  9. vernay dit :

    Oui super quand ça se passe comme ça ! Mais que dites vous d’une commune comme la mienne :
    je vais encore devoir débourser 60 euros de plus par mois pour mes 3 enfants…pour de la garderie de 16h00 à 16h30, 1 seule heure de vrai TAP par semaine. Alors oui je suis frileuse, car pour nous, le budget va être augmenté de plus de 500 euros par an …sans compter les 280 euros que nous sortions déjà par mois entre garderie du matin et cantine ! J’ai la chance d’être à 80% et de pouvoir être avec mes enfants : on me « grille » une matinée. Pour info, quand on pose la question aux enfants : ils ne sont pas forcement « heureux » d’aller à l’école une demi journée de plus…d’autant que les autres journées ne sont pas diminuées quand les parents bossent !

    • C’est contraire au principe d’égalité pour tous de devoir faire payer des TAP, cette réforme doit justement permettre à tous de pouvoir profiter gratuitement d’activités. Hélas, il semble que de nombreuses communes s’engouffrent dans cette brèche.

  10. ISABELLE dit :

    la mairie m’a proposé d’animer les TAP concernant la lecture sans me préciser le nombre d’enfants et la tranche d’age et n’en parlons pas des objets que j’aurai à ma disposition ..je suis complètement perdu ..peux tu me guider ????

    • Bonjour Isabelle,
      Pour répondre à ta question, je te suggère d’intégrer la page Facebook « Bibliothèques et rythmes scolaires ». Tu y trouveras de nombreuses idées concernant des animations autour de la lecture.
      Tu peux également demander dans les médiathèques autour de toi des ouvrages sur des activités autour des livres, il en existe une énorme quantité !

    • sandrine dit :

      Bonjour Isabelle,
      je suis dans le meme cas que toi, et c’est vrai que c’est pas facile a gérer. As tu eu des informations? Tu as commencé par quoi? merci

  11. Mandit nathalie dit :

    Bonjour,
    je suis animatrice NAP depuis cette rentrée, houlala c’était pas facile de s’y mettre !!!!
    Perso, je suis à la recherche d’activités à proposer aux enfants. Je travaille principalement avec des primaires, et occasionnellement avec des grandes sections de maternelles. Mes ateliers de la session sont :
    -réalisation d’animaux d’Halloween en papier maché
    – deviens journaliste
    Si vous avec des suggestion, je suis preneuse !!!
    J’essaie de faire beaucoup avec de la récup mais ma CODECOM me laisse « budget libre ».
    je précise que dans ma commune les NAP sont gratuites.
    merci et bon dimanche

    • Bonjour,
      Pour mes accueils de classe avec les CM2 qui débutent cette année, j’ai choisi également le thème du journalisme, cela va être passionnant !
      Je vous propose de chercher du côté des sites de loisirs créatifs, il débordent de bonnes idées qu’on peut arranger pour utiliser en médiathèque si tel est votre cas.
      Si en plus vous avez un petit budget pour cela, c’est vraiment une chance à saisir pour faire preuve de créativité !

    • Gaëlle dit :

      Bonjour, je viens de tomber sur ce site et je vois que les commentaires datent un peu mais au cas ou vous seriez en panne d’idées voilà ce que mon école a proposé comme animations venant de ce site à mes enfants :
      http://www.activitesperiscolaires.com/
      Ce n’était pas en rapport avec la lecture mais ils ont fait une activité sur l’archéologie, mon fils est rentré avec un mini dinosaure qu’il avait déterré et assemblé lui même comme un vrai petit archéologue m’a t il dit😉 et ma fille a découvert des instruments de musique via une histoire racontée par sa maitresse. Les enfants avaient chacun un instrument et composaient les différents bruits du décor de l’histoire. Ca lui a beaucoup plu, la suite de l’histoire mercredi…..
      Tu peux peut-être voir avec ta mairie quel est leur budget pour que tu puisses avoir du matériel adapté. C’est quand même hyper sympa quand les enfants rentrent tout content de leur activité !
      Bon courage…

  12. lassey dit :

    Bonjour je recherche des idees d activités sur ces temps periscolaires qui se sont mis en place justement….j en profite pour laisser mon ressentit
    pour notre part animateurs dans la ville ou je travaille on ne peut rien faire en 30 min le soir avec les enfants ,ou quand les parents nous demande s il est utile de mettre leur enfant au Tap je ne sais quoi repondre car je suis qualifiée pour faire de l animation en centre aerer donc je ne peux pas proposer des choses super différentes,de plus avec des maternelles nous voyons que le rytme du mercredis ca ne convient pas plusieurs qu l on recupere a la cantine s endorment sur les table…alors pour le moment les Tap se passent pas aussi bien que certains…quand la mairie embauche des personnes qualifiées pour faire decouvrir aux enfants de nouvelles choses d accord mais nous ce n est pas le cas on nous laisse nous debrouiller …le fait que les parents payent le forfait s il laisse son enfant qu une fois je comprend pas non plus….je pense que le gouvernemrnt a pondue sa reforme et nous laisse nous debrouiller avec…les enfants ont moins de temps libre a l ecole on les recuperent se sont juste des bombes pretent a exploser tellement ils sont canaliser et ne veulent qu une chose courrir et jouer ….a nous de nous debrouiller donc pour moi la reforme voila ce que j en pense….

  13. Bonjour, article intéressant mais il y a toujours un mais…
    Cette réforme est intéressante du point de vue éveil. Cependant, son application reste difficile dans certaines communes. Nous sommes une petite commune de 400 habitants, petite école de 40 élèves la mairie a fait de gros efforts financiers pour l’emploi des personnes qui s’occupent des enfants. Mais, nous n’avons pas votre genre de structure, les intervenants extérieurs c’est pour un temps TAP. Mais encore nous avons de la chance car les enfants ont l’air heureux pour le moment… nous les tap sont réparties en 1h30 2 fois par semaine…

  14. Bonsoir,
    Merci pour votre témoignage. Si vous me le permettez, je souhaiterais l’imprimer pour le donner à toute mon équipe. Je suis moi-même coordo de TAP sur une petite commune de 2000 habitants… Nous nous sommes donnés les moyens (enfin j’espère)
    Des intervenants extérieurs (prestataires ou bénévoles des asso de la commune qui sotn en binome avec un animateur et qui choisissent la trnache d’âge et le nombre maxi d’enfants) et des animateurs (beaucoup d’animateurs ! ) qui interviennent 2 à 3 fois dans la semaine (et qui ont des temps de préparation (1h à 2H selon les semaines)
    On a également fait appel à notre bibliothécaire qui a proposé un TAP « création de livres animé sans parole pour cette période, et création d’un kamishibai, pour novembre/décembre.

    POur les autres idées, on a sur cette période un groupe journaliste (qui fait des interview et qui va monter son film), un groupe BD qui part à Quai des BUlles vendredi / un groupe photo avec un animateur qui part à l’étranger à la fin de l’année et qui va amener avec lui des photos de notre belle région bretonne, afin de créer un livre de voyage et de ramener en retour des photos de son voyage.
    Une ATSEM qui propose à partir d’un livre qu’elle a choisi de créer un jeu de société, une histoire avec des marionnettes…
    Et plein d’autres : activités nature avec la création de percussion et instrument avec des objets de la nature / jardinage / activités sportives, danse, cirque, hula hoop, / création de cerfs-volants / anglais ludique, etc…
    Bon chez nous, on demande également une participation aux familles pour les enfants en élémentaire. (50cts par TAP soit 40€ pour un enfant qui participerait aux 2 TAP par semaine, toute l’année.) tout le reste est financé par la commune et la CAF.
    Voilà c’était juste pour amener ma pierre à l’édifice ! Bonne continuation à toutes et tous.

  15. Bonjour Sabrina, merci pour votre précieux commentaire qui démontre bien que le choix des activités TAP est une décision politique et pas seulement budgétaire. De plus, le fait de faire participer intelligemment différents acteurs et agents de la ville apparaît comme extrêmement bénéfique. Hélas, beaucoup de témoignages ne vont pas dans votre sens, et on peut voir des aberrations comme une commune qui demande beaucoup plus d’argent que la vôtre aux ménages pour au final proposer…de la garderie ! Il faut également souligner ici et là les énormes problèmes de logistique qui empêchent les animations de bien se dérouler. Heureusement votre témoignage apporte un peu de lumière au sein du mécontentement général.

  16. virginie dit :

    bonjour,

    je suis actuellement animatrice pour les TAP et en même temps bénévole a la bibliothèque de l’école de ma fille, je recherchais a mettre en place une activité autour de la bibliothèque, j’aime beaucoup vos idées puis je permettre de vous en voler une partie, a l’école des instits on pour projet de faire découvrir le quartier ou se trouve l’école et j’aimerai travailler sur ça avec les enfants peut être pourquoi pas créer leur propre livre sur leur quartier aujourd’hui en retrouvant des ouvrages du quartier comme il était avant, faire une sorte d’avant maintenant…

  17. Marie dit :

    Bonjour,

    Je découvre (un peu tard) votre très bel article.
    Je suis animatrice TAP depuis janvier où j’anime un atelier « Citoyenneté et Environnement », thème intéressant mais trèèèès vague.

    Pour la partie « citoyenneté » nous sommes allés visiter la Mairie, où chaque personne y travaillant à ainsi pu expliquer son rôle pour la commune et les enfants poser toutes leurs questions sur l’utilité de la mairie. Ca a donné quelques jolis sourires face à leurs réponses. Nous avons également travaillé sur le harcèlement à l’école, sous forme de débat entre eux. C’était très animé et assez compliqué à canaliser (les groupes sont mélangés nous avons donc des CP/CM2 dans un même groupe, etc.).
    Pour ce qui est de la partie environnement, nous avons proposé des activités manuelles et jeux sur le tri des déchets (jeu de l’oie, étiquettes à coller dans la bonne case, etc.). Et je leur ai également fait regarder le dessin animé « Le Lorax », qui explique de manière amusante à protéger les arbres et ne pas polluer, nous avons ensuite discuté de ce qu’ils avaient retenus du film. Ca les a plus ou moins intéressé.

    Pour l’aspect « fatigue » des enfants, en ce qui nous concerne, c’est bel et bien le cas. Les groupes sont très agréables le lundi et le mardi, et arrivés au jeudi, on ne les tient plus. Ils se lassent au bout de 10 minutes, deviennent moins réceptifs et on sent la fatigue.

    Les rythmes sont une fois sur 2: Les intervenant ont un groupe différent chaque jour, nommé sur des noms d’animaux ou de fleur. Lundi et jeudi nous avons en TAP les groupes « animaux » et mardi et vendredi, ceux aux noms de fleurs. Lorsque les groupes « animaux » sont en TAP, les fleurs sont en TLE (Aide aux devoirs, activités « libres » encadrées) et inversement. Les activités changent toutes les 5 semaines (à chaque vacances en gros), et ils n’ont pas le choix de l’activité, mais à la fin de l’année ils auront assisté à chaque thème (Multisports, Art plastiques, Cuisine, Lecture, Citoyenneté et Environnement, Danse Bretonne, Travaux manuels, Dessin, etc.). Cette année les TAP étaient gratuites pour les familles, mais deviendront payantes à la rentrée prochaine. J’ignore encore si je ferais partie des intervenants ou pas, mais si oui, j’aimerais bien proposer une activité plus en rapport avec le théâtre ou le cinéma. J’ai été « parachutée » sur le thème en cours d’année car l’intervenante à lâché rapidement, mais j’avoue me décarcasser beaucoup à trouver des activités variées pour, finalement, pas grand chose puisque les enfants ne s’y intéressent pas… A voir donc.

    En tous les cas, politique ou pas, je trouve que bien organisé et avec des activités variées, c’est un très bon concept à approfondir et améliorer mais qui pourrait être vraiment bien pour les enfants.

  18. Amandine M dit :

    Bravo pour cette initiative ! Tu fais partie de ceux qui ont su saisir l’opportunité pour faire quelque chose de constructif avec les enfants, les premiers concernés par la réforme.
    Malheureusement, les commentaires montrent bien que les motivations / budgets varient selon les communes…

  19. Merci Amandine, je constate actuellement qu’autour de moi (la commune où je travaille ne fait plus les T.A.P), le sentiment général est à la fatigue et à la désillusion : pas de budget, pas de local approprié, un trop grand nombre d’enfants pour un seul animateur et surtout pour les professionnels une charge de travail supplémentaire absolument pas reconnue par les responsables.

  20. melanie dit :

    Bonjour , je suis animatrice en TaP et votre façon de parler du monde de la decouverte des livres ma beaucoup . ET je me dit que mes loulou aimerais surement avoir la meme animations que vous faites ces pour cela que je vous ecrit , cela ma inspiré , pour faire et donner la meme envie aux enfants mais avez vous pas 2 , 3 astuces pour m’aider a se diriger . svp merci d’avance Mel

    • Bonjour Mélanie,

      Je pense avant tout qu’il faut que les livres plaisent également à l’adulte, car les enfants ressentent bien plus d’empathie envers un animateur passionné. Ensuite à l’aide des livres sélectionnés, essayer de trouver un fil conducteur, une direction qui aboutira à la création d’une animation. Même si l’improvisation a de nombreuses vertus, je recommande toujours de bien préparer ses animations. Bon courage !

  21. canon veronique dit :

    bonjour, bravo pour votre article. Je suis très intéressée par votre atelier « a vous la parole » pourriez vous me donner les références de livres pour chaque thèmes que vous avez utilisez. J’en ai déjà qq uns que j’ai trouvé dans la bibliothèque de ma commune. Je souhaite également essayer le yoga, relaxation si vous avez des tuyaux je suis aussi preneuse. D’avance merci pour tt vos futures réponses et bonne année scolaire.

    • Bonjour. Je suis ravi que cet article (déjà ancien) suscite toujours de l’intérêt. Pour les livres, je ne me souviens plus exactement lesquels j’avais utilisé, mais je me rappelle que je m’étais tout de suite éloigné des albums « pédagogiques » pour me recentrer sur avant tout de bonnes histoires qui donnent envie aux enfants de les commenter, puis d’explorer ensemble le sujet du livre ou même un autre sujet qui s’est imposé de lui-même au fil de la discussion. Pour le yoga et la relaxation, vous avez d’excellents livres-CD disponibles. Je vous souhaite une belle continuation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s