Journal d’un apprenti moine zen, Satô Giei

large

Zen, soyons zen… Le zen a depuis longtemps envahi notre espace publicitaire et médiatique jusqu’à l’écœurement. Il suffit qu’un gadget technologique adopte un design blanc et épuré, qu’on repeigne une pièce en beige et qu’on dispose harmonieusement un minimum d’objets, ou qu’un sombre musicien de studio étende paresseusement des nappes de synthétiseurs vaguement orientales, pour se voir appelé « zen ».

82b408517d132807087313ed9852a9a3_large(typiquement le genre d’image insupportable, aussi stérile que cliché, sur le zen)

Et est-il besoin de parler de la tonne d’ouvrages vivotant autour du concept zen qui pullulent au rayon « spiritualité & développement personnel » des librairies ? Zen au travail, zen au volant, zen dans sa cuisine, dans son bain ou avec son chien, les possibilités semblent sans fin tant que le tiroir-caisse résonne. Je suis toujours circonspect quant au fait de vouloir à tout prix plier des concepts philosophiques ou spirituels pour les mettre à la portée d’un public qui veut consommer vite et bien un mode de pensée. Il me semble beaucoup plus pertinent d’aller directement à la source et de faire un effort intellectuel pour chercher et comprendre les textes fondateurs et ouvrages pertinents sur le sujet.

Tofukuji-Sanmon-M9589(Temple Tofuku-ji, trésor national du Japon)

En s’éloignant ainsi des méthodes de « zen clés en main », on peut approfondir tranquillement sa connaissance du bouddhisme et repenser par la suite son rapport à soi et au monde. N’étant pas pratiquant, je reste cependant très intéressé par les écrits de personnes ayant vécu le bouddhisme zen dans leur chair, et décrivant au jour le jour une activité matérielle qui ancre une pensée philosophique dans le quotidien. On est ici loin de discours ampoulés et confus de théoriciens mélangeant allégrement des courants différents pour au final délivrer une bouillie new-age insipide.

Muso_Soseki(Maître zen Rinzai, calligraphe, poète, Muso Soseki est le fondateur de quatorze temples zen au Japon)

L’exemple le plus probant est certainement le lumineux Journal d’un apprenti moine zen, écrit par Satô Giei et édité aux éditions Philippe Piquier. Décrivant toutes les activités effectués dans le monastère de Tofuku-ji par le moine novice au cours de l’année 1939, cet ouvrage est un régal d’humour et de modestie sur la pratique zen au quotidien. On est là au cœur du sujet, le corps et l’esprit des moines sont soumis à un mode de vie incroyablement austère, mettant ainsi en lumière toute la beauté et la profondeur de l’être. Chaque page est l’occasion de comprendre une action bien précise dans l’année, et surtout d’accompagner l’état d’esprit du moine novice, qui évoluera au fil des leçons et des saisons.

Hosen-ji_(three-story_pagoda)(Temple Hosen-jii, dont Satô Giei eut la charge jusqu’à sa mort en 1967)

On comprends en lisant l’ouvrage, que le génie de l’auteur est d’avoir saisi l’essence du journal intime pour accompagner le lecteur sur un chemin intérieur propre à chacun. De plus chaque étape est illustrée par Giei Satô en personne, ce qui donne lieu à des petites scènes de vie mise en scène avec beaucoup d’humour. Saluons enfin le magnifique travail de traduction de Roger Mennesson qui nous permet de saisir dans toute sa subtilité l’état d’esprit de ce jeune moine soumis à une rigueur libératrice dont on peut se servir comme base de méditation selon nos aspirations personnelles.

tomikichiro-tokuriki-1902-1999-famous-sacred-and-historical-places-kameyama-shrine(estampe de Kyoto, par Tomikichiro Tokuriki)

Publicités
Cet article, publié dans Littérature, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s