Lettres à sa voisine, Marcel Proust

157-529-thickbox

Connaissez-vous beaucoup de personnes qui écrivent des lettres ? Je ne parle pas bien sûr de papiers administratifs, mais d’une correspondance durable entre 2 amateurs du genre épistolaire. A l’heure des affreux SMS et des mails impersonnels, l’écriture d’une simple lettre, à l’aide d’une feuille de papier et d’un stylo, peut sembler ridicule et archaïque.

1536px-Marcel_Proust_et_Lucien_Daudet

Vouloir entretenir une correspondance demande une grande volonté, et pourtant, tout le monde se rappelle avec émotion les lettres d’amour que l’on écrivait fiévreusement adolescent. On restait ébahi en se relisant par la profondeur passionnée de nos sentiments envers l’être désiré. Et quels battements de cœur lorsqu’on ouvrait la boîte au lettres familiale pour découvrir une modeste enveloppe avec notre adresse écrite d’une plume féminine, et qu’on lisait et relisait toutes les phrases amoureuses qu’elle contenait jusqu’à les apprendre par cœur !

ob_db660295aaac56327a974f545807205b_proust-par-fang(portrait au fusain de Marcel Proust, réalisé par Fang)

Il ne resta plus bientôt que quelques lettres d’amitié, puis des cartes postales paresseusement écrites, puis plus rien. Pourtant, quelle joie cela représente-t-il d’écrire à un proche, juste pour le plaisir ! Il me semble qu’on y dévoile plus facilement ses sentiments et ses pensées, on se surprend à écrire d’une manière tragique ou pétillante, le stylo s’animant malgré nous. Et quel plaisir de recevoir la réponse à sa missive où l’auteur rebondit sur nos phrases et les prolonge d’une manière toujours surprenante à nos yeux.

7473461

C’est donc avec un immense plaisir que j’ai découvert Lettres à sa voisine, écrit par mon héros de l’année, le génial Marcel Proust. Reprenant l’intégralité des 23 lettres que l’auteur adressa à sa charmante voisine du 3eme étage, Mme Marie Williams, ce bel ouvrage se dévore comme un roman. Lire cette merveilleuse correspondance (hélas amputée des lettres de Mme Williams) m’a fait l’effet de goûter chaque petite gourmandise du meilleur pâtissier de la ville, et sans indigestion s’il-vous-plaît ! Se surpassant dans l’exercice épistolaire, l’écrivain rivalise de style et d’érudition pour transformer chaque évènement anodin en une avalanche de formules de politesse et de délicatesse toutes plus charmantes et croustillantes les unes que les autres.

M-Proust-Racket

La préciosité sublime du style de l’écrivain est à tomber par terre, et Gallimard a effectué un admirable travail d’édition avec cet ouvrage. De grand format, Lettre à sa voisine contient en outre un éclairant avant-propos de Jean-Yves Tadié, de belles photos d’époque et surtout des reproductions des lettres de Marcel Proust, où l’on reconnait bien son écriture assez difficile à déchiffrer, il faut bien l’avouer. Voilà donc un très bel ouvrage que je recommande vivement à tous les amoureux de l’écrivain !

157-533-thickbox

 

Publicités
Cet article, publié dans Littérature, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Lettres à sa voisine, Marcel Proust

  1. Ping : Le Côté de Guermantes, Marcel Proust | C'est arrivé près de chez moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s