Devenir Carver, Rodolphe Barry

IMG_6389

C’est arrivé près de chez moi…

En démarrant ce blog, j’avais l’intention de dessiner une carte géographique des lieux culturels de ma région à travers la critiques d’œuvres. Mais petit à petit, s’est dessinée une autre carte, plus intime, où la réflexion a laissé la place à l’intériorité.

C’est arrivé en moi…

Ce blog est né également à un moment très particulier, où je retrouvais une ancienne passion oubliée, laissée sur le bas-côté de l’adolescence, l’écriture. L’écriture, qui revint à moi par le biais du journal intime, se décupla par la création de quelques nouvelles, et se lova récemment dans des petits textes poétiques. Une matière brute attend ainsi d’être épurée et travaillée, voilà où j’en suis à cet instant.

Escritorio-de-Raymond-Carver-2pq(Raymond Carver)

Cette passion m’a poussé à collectionner les témoignages d’écrivains pour comprendre très concrètement leur techniques, leur rituels, leur rapport à leur art. L’intimité d’un écrivain me fascine et me questionne; loin de moi l’idée de me prétendre « écrivain », mais l’écriture m’a emporté très loin, m’a fait horriblement souffrir, et au bout du compte m’a permis de découvrir un nouveau chemin de vie que je fréquente chaque jour avec ravissement. C’est en tournant la dernière page de Raymond Carver, le roman de Rodolphe Barry, que j’ai eu l’étrange sensation d’arriver au bout d’un premier cycle.

13477_rodolphebarry13dr(Rodolphe Barry)

Raymond Carver ? Rodolphe Barry ? J’avoue que je ne connaissais presque pas ces auteurs avant d’ouvrir ce livre, et je me suis retrouvé avec surprise en terrain…connu ! La terrible souffrance de l’alcoolisme, la solitude de l’écriture, la dureté de la vie américaine, la chute et la consécration, la simplicité et la vérité comme lignes directrices, impossible de ne pas faire le rapprochement avec un autre célèbre écrivain, Stephen King !

Charles-Bukowski-04(on pense également à l’immense Charles Bukowski en lisant Raymond Carver)

De l’enfance à la mort  de l’écrivain Raymond Carver, le roman trace le parcours hors-normes d’un homme luttant sans cesse contre ses démons intérieurs pour laisser son art s’épanouir dans le monde. L’alcool contre l’écriture, la bouteille contre le stylo, le combat est épique, et donne lieu à un déchirement intérieur très émouvant. L’amour de l’écriture et de la littérature qu’éprouve Carver  transpire à chacune de ses paroles, de ses pensées, et parlera à chacun, tant le roman dépasse son statut de biographie pour nous offrir une œuvre magnifique sur la révélation, puis la réalisation de soi.

carvericsayfa1

Ce livre de 300 pages se dévore en quelques jours, le lecteur est emporté par la force tranquille du style de Rodolphe Barry, qui laisse de côté tout pathos pour conter avec simplicité et sensibilité le parcours chaotique de Raymond Carver, et les derniers chapitres sont d’une beauté absolument déchirante. Raymond Carver, outre avoir suscité l’envie de lire son oeuvre, m’a touché d’une façon comme seul le roman Ecriture de Stephen King l’avait fait jusque là. Cette incroyable histoire humaine me fait réaliser qu’à l’aube de la quarantaine, je n’ai plus le temps de faire semblant, de repousser mon désir profond. L’écriture a été ma libération, elle est ma direction, elle sera mon linceul.

Raymond Carver, 1984.

 

« Ray rassemble ses derniers textes et trie ses archives. Les contrats sont classés. Il glisse une feuille blanche dans sa vieille Smith Corona, réfléchit aux questions posées par une revue et commence à taper. Écrire des poèmes est une bénédiction, il ne sait pas d’où ils viennent. C’est un mystère. Quand il écrit des poèmes, explique-t-il, il ignore s’il se remettra à des nouvelles un jour. Quand il écrit de la poésie, tout ce qu’il touche se transforme en poésie. Il y a des moments importants dans la vie de chacun, tous les jours, qui peuvent devenir de la littérature. «On doit être vigilant et leur prêter attention.» Un écrivain, expérimenté ou non, ne doit pas tricher. Il doit écrire avec autorité sur ce qui le concerne et sur ce qui le touche – pas sur ce qui devrait le toucher – mais sur ce qui le touche VRAIMENT. Son nouveau recueil de poèmes est quasi prêt. «Je pense que je vais durer, et pas seulement durer: je vais grandir.» Il a beaucoup de chance. Chaque jour est un pur régal. »

Cet article, publié dans Littérature, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Devenir Carver, Rodolphe Barry

  1. barry dit :

    bon article !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s