Nuit Alien, Festival Lumière 2014

295788

Pour la 5eme année consécutive, l’admirable Festival Lumière de Lyon a organisé une nuit entièrement dédiée à un thème cinématographique précis. Après la comédie américaine, la science-fiction, le rock et les Monty Python, c’est la saga de science-fiction horrifique Alien qui a été retenu pour une soirée s’étalant le Samedi 18 Octobre 2014 de 21h à 6h du matin sur l’immense écran  de la Halle Tony Garnier.

h-r-giger1(Peinture de H.R. Giger)

On peut imaginer que le choix de cette saga s’est faite suite à l’annonce du décès de l’artiste suisse à l’origine de la créature mythique, H.R. Giger. Ses sculptures et peintures « biomécaniques » ont de plus influencé une quantité impressionnante d’artistes, qu’ils soient cinéastes, musiciens, sculpteurs, dessinateurs ou peintres. L’occasion était vraiment belle de rendre également hommage à tout un pan du cinéma d’horreur et de science-fiction.

pilot(Peinture de H.R Giger)

C’est donc dans une salle pleine et enthousiaste que fut accueilli Jean-Pierre Jeunet, réalisateur du très critiqué 4eme volet de la saga. Cette mise en bouche fut fort sympathique grâce à quelques petites anecdotes sur le tournage du film et la rencontre avec H.R Giger, mais plutôt qu’un extrait complétement incongru d’Un long dimanche de fiançailles, l’on aurait vraiment préféré voir un montage (sur la musique magistrale de Jerry Goldsmith par exemple) des œuvres de H.R Giger qui ont servi de base pour créer ce mythe cinématographique que représente Alien.

Les lumières s’éteignent, les applaudissements fusent, le voyage spatial peut commencer…

alien9

Réalisé en 1979 par Ridley Scott, Alien n’a pas pris une ride, et on a beau l’avoir déjà vu un nombre impressionnant de fois, c’est un choc de le découvrir sur un si grand écran, qui plus est dans une nouvelle copie resplendissante. Modèle absolu de science-fiction horrifique (il n’y a guère que The Thing de John Carpenter qui puisse rivaliser avec lui), Alien se révèle au fil des visions comme une morbide fable métaphysique et sexuelle sur les angoisses existentielles de l’humanité. Faisant écho à l’art perturbé et perturbant de H.R Giger, Alien emmène le spectateur dans un espace noir et sans issue, cachant des horreurs dont on ne sait si elles sont issues du subconscient humain, ou créées par une entité subsistant au-delà du néant. Visionner Alien, c’est se faire pénétrer très lentement par des visions organiques et technologiques, vivantes et mortes, qui vont interagir entre elles, jusqu’à nous faire succomber violemment de plaisir et d’horreur dans une déflagration chaotique sans retour possible.

Après cette vision inoubliable du film de Ridley Scott, une pause fut la bienvenue. Dommage que cet entracte fut accompagné d’une musique aux antipodes de l’univers de la saga cinématographique ! Il y avait pourtant de nombreuses possibilités musicales pour offrir aux spectateurs une immersion totale dans l’univers d’Alien. Cette faute de goût se retrouvera entre chaque film tout comme l’idée encore plus saugrenue de proposer un bonus DVD avant chaque long-métrage ! Quelle déception de ne pas retrouver, comme ce fut le cas pour l’excellente Nuit de la Science-Fiction, des bandes-annonces de films tournant de près ou de loin autour de l’univers d’Alien (tel La mutante ou Starship Troopers), et réduire la saga aux seuls effets spéciaux, aussi réussis soient-ils, est vraiment une grave erreur de la part des programmateurs de la soirée.

1287551603

Souvent présenté comme la meilleurs séquelle au monde (en rude compétition avec Terminator 2 et The Empire strikes back), Aliens de James Cameron se revoit 28 ans après sa sortie avec un infini bonheur. La salle survoltée fut prise de frissons aux très nombreux passages anthologiques de ce film brutal et martial. James Cameron s’empare du matériau orginal et, intelligemment, s’en éloigne le plus possible pour illustrer au final un film de guerre dans l’espace. Le spectacle est total, jouissif, on crie, on fulmine, on sursaute. Et au milieu de cette décharge survoltée de testostérone, émerge la figure héroïque de Ripley (jouée par Sigourney Weaver), qui deviendra le point central de la saga à armes égales avec l’Alien.

alien3

Alien 3, réalisé par David Fincher en 1992,  fait chuter la qualité de la saga. Pourtant, tous les éléments étaient réunis pour offrir un angle aussi différent que intéressant à la relation entre Ripley et l’Alien. Les réunir face en face dans un duel quasi-mystique au milieu d’un monde désolé aurait pu donner un 3eme volet très réussi, dramatique et renouant avec la noirceur du 1er épisode. Malheureusement, les producteurs de la Fox, ne sachant comment faire fructifier leur poule aux œufs d’or, ne cessèrent de créer des problèmes à David Fincher qui ne put avoir le contrôle créatif du film. Alien 3 n’est pas un ratage, mais juste une bonne série B qui se laisse revoir avec plaisir.

Alien_Resurrection_57

La saga touche à sa fin avec le consternant Alien resurrection de Jean-Pierre Jeunet. Si les premières minutes du film peuvent faire illusion avec les expériences scientifiques pratiquées sur les Aliens, l’arrivée d’une bande de mercenaires caricaturaux fait sombrer le long-métrage dans le prévisible et le grotesque. Néanmoins, ce fut une très belle expérience de cinéma que de partager cette grande saga avec tous ces spectateurs restés nombreux jusqu’au bout et à qui fut offert café et viennoiseries avant de sortir au petit jour. Il ne reste plus qu’à faire déjà des pronostics pour la thématique de l’année prochaine (western, zombies, comédies musicales ?) et repartir la tête dans les étoiles.

0_hr_giger_alien_V

(Peinture de H.R Giger)

Publicités
Cet article, publié dans Cinéma, Evenements, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Nuit Alien, Festival Lumière 2014

  1. Ping : La Nuit de la Peur, Festival Lumières 2015 | C'est arrivé près de chez moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s