La peau de l’ours, Joy Sorman

9782070146437

Depuis que je suis médiateur culturel en médiathèque, de part mes fonctions, je suis confronté à étudier deux éléments très différents : l’actualité littéraire pour adultes et les contes pour enfants. Même si j’ai suivi une petite (mais très instructive) formation avec une conteuse professionnelle, je conte très peu, mais par contre je raconte beaucoup ! Raconter une histoire à un enfant (ou un adulte mais c’est extrêmement rare dans mon cas) est une belle expérience qui ne cesse de m’étonner, de par le ressenti des enfants mais également de par mon rapport au texte qui va évoluer au fur et à mesure de mes lectures. Je viens d’ailleurs de mettre la touche finale à mon propre conte, L’extraordinaire journée de l’ogre Fayr’Tou, et j’ai hâte de le lire à haute voix à autrui (même si je ne sais pas vraiment s’il s’adresse aux enfants ou aux adultes).

Et puis il y a l’actualité littéraire, infinie et épuisante, sans parler du cirque médiatique de la rentrée littéraire. J’aime être à l’affut des petites perles cachées qui vont surprendre les lecteurs de la médiathèque, mais il faut reconnaitre que cela demande beaucoup de temps pour séparer les modes de ce qui restera (surtout quand on a un petit budget, rendant également l’exercice encore plus intéressant). A titre personnel, j’achète très peu de romans contemporains (les lecteurs réguliers de ce blog connaissent mes goûts plutôt « classiques ») mais cela ne m’empêche pas de lire avec attention les plumes les plus talentueuses et singulières de la littérature française actuelle tel que Régine Detambel ou Christian Bobin par exemple.

Teodors_Ūders_-_Bear_and_a_Girl_-_Google_Art_Project(gravure de Teodors Ūders, Bear and a girl, 1910)

Et c’est bien lors de cette « terrible » rentrée littéraire 2014 que j’écoutais l’auteure Joy Sorman (que je ne connaissais pas) interviewé par le passionné François Busnel dans l’excellente émission La grande librairie. Ses propos sur le conte firent mouche et je me devais de lire son dernier ouvrage en date, La peau de l’ours, publié aux éditions Gallimard.

Le récit commence (en un brillant prologue) par la rencontre entre une femme et un ours, interdite par le pacte tacite entre le monde des hommes et celui des ours. De cette union contre-nature va naître un étrange petit être, au croisement des deux races, qui évoluera dans un monde hostile et indifférent à sa singularité. Dès les premières lignes, on est happé par la qualité d’écriture de l’auteure. Ses phrases sont aussi puissantes qui ciselées, on en perds pas une miette.

guik.jpeg

L’homme-ours sera trimballé de marchand en marchand, renonçant à toute rébellion, à toute liberté, marchant là ou l’on dit de marcher,  bête d’exposition inspirant le dégout, la peur, l’envie, le respect à des personnes ne prenant aucunement en compte la beauté sauvage des animaux qui ne peut s’exprimer pleinement que dans un espace naturel, dégagé de tout asservissement à l’homme, cet être égoïste et immature.

Au fil de l’histoire racontée à la première personne, nous comprenons que ce n’est pas uniquement le parcours humiliant d’un être à la croisée de deux races qui nous est contée, mais également en creux une belle réflexion sur les notions d’indépendance et d’interaction sociales. Et plus on avance plus le récit s’assombrit et se résigne jusqu’à atteindre le déchirant renoncement à la vie qui nous touche en plein cœur.

l-ours-et-l-amateur-des-jardins-5097a6fb(Gravure de Gustave Doré, L’ours et l’amateur des jardins, d’après la fable de Jean de la Fontaine)

Publicités
Cet article, publié dans Littérature, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s